Kalaweit a déjà
1648 Amis

1 282 hectares
protégés


NOS RESERVES DE FORET

 

Acheter la forêt pour la sauver à long terme

Pour sauver la faune sauvage de Bornéo et Sumatra, Kalaweit créé des réserves privées et en assure la protection en collaboration avec les populations locales. Cette stratégie permet à Kalaweit d’assurer la protection concrète de ces zones sur le très long terme, sans se soucier de l’échéance de mandats politiques de certains dirigeants (chef de district, gouverneur, ministre) menaçant les zones protégées. Les zones de conservation d’état sont souvent fragilisées dans la durée par l’élite politique.

Pour sauver la forêt il faut garantir sa protection sans limite de durée. Pour cela Kalaweit fait valoir un droit de propriété pour défendre au mieux la forêt et les animaux de ses réserves.


Agir concrètement pour être efficace

Nous achetons les hectares de forêt aux propriétaires qui souhaitent vendre leurs terrains. Nous nous assurons qu’ils possèdent les titres de propriété des parcelles concernées. Nous vérifions en leur présence et celle des propriétaires des parcelles voisines, que les tracés sont conformes aux titres de propriété, et aux données enregistrées au cadastre. Si chaque condition est respectée, nous procédons aux transactions. Les anciens propriétaires ont toujours accès aux terrains (devenus partie intégrante de la réserve) pour leurs activités traditionnelles (cueillette de fruits, collecte de rotin et de latex), mais ils ne peuvent pas couper d’arbres, ni chasser.

Des panneaux de délimitation sont placés en périphérie de la zone protégées, tous les 20/30 mètres et délimitent clairement la zone protégée par Kalaweit. Des postes de gardes sont placés sur les points stratégiques comme les accès, les points d’eau ou les zones les plus élevées.

La surveillance des réserves est assurée par des patrouilles quotidiennes. Elles sont assurées par nos gardes forestiers, embauchés au sein des villages limitrophes aux réserves. Ces créations d’emplois renforcent nos liens avec les villageois. Les patrouillent sont équestres et aérienne (drone, paramoteur), et permettent de détecter toute activité suspecte. Jusqu’à présent aucune activité illégale n’a été observée dans nos réserves. Cela prouve l'efficacité de notre programme de surveillance, mais surtout témoigne de nos bonnes relations avec les villageois et de leur soutien.

Le visionnage des vidéos des caméras trap placées dans les réserves, nous permet d’avoir une meilleure connaissance de la multitude d’espèces présentes. Cela permet aussi d’observer leur comportement, leurs déplacements et interactions avec les autres espèces.

Nous ne relâchons pas de gibbons dans nos réserves. Aucun couple de gibbons supplémentaire ne pourrait y constituer son territoire, faute de place. Les espaces naturels se réduisent drastiquement d’année en année, or les gibbons sont territoriaux et ne peuvent pas partager leur territoire avec d’autres couples. Il s’agit ici de protéger les populations d’animaux sauvages encore libres.

La protection des forêts est une urgence dans une région du monde ravagée par la déforestation. Nous sommes dans une approche concrète, rapide, efficace.

Nous faisons des achats réguliers, chaque mois, en fonction des soutiens que nous recevons. Votre aide est indispensable pour sauver plus de forêt et plus d’animaux. Chaque donateur pour Dulan ou pour les autres réserves de forêt, reçoit un certificat de propriété symbolique avec son nom, le montant du don et la surface de mètres carrés de forêt ainsi sauvée.

 

Ile de Bornéo
Région de Kalimantan Centre, district de Barito Utara

La réserve Dulan

La réserve Dulan se trouve à 25 mn de notre camp de Pararawen, elle fait 602,5 hectares. Elle est située dans forêt de 1 500 hectares, comprenant un lac, que Kalaweit souhaite acquérir en totalité. Mais cette forêt est cernée par plusieurs compagnies d’huile de palme, de charbon et par la piste d’une compagnie forestière.

Elle est un refuge pour les animaux, notamment pour une centaine d'orang-outans ayant fui la déforestation. L'extrême richesse de la forêt, mosaïque de forêt primaire et secondaire ancienne, permet d'abriter un grand nombre d'individus de chaque espèce : gibbons albibarbis (environ 200 individus), 2 espèces de langurs, ours des cocotiers, panthères nébuleuses, nasiques, macaques à queue de cochon, macaques crabiers, cerfs sambars (une espèce devenue rare), muntjacs etc.

La forêt appartient aux familles du village de Butong, qui pèchent dans le lac. Si la forêt est dégradée par les activités humaines, le lac sera immanquablement pollué et les activités de pêche seront compromises. Pour conserver cette activité essentielle et continuer à vivre dans leur village, les villageois veulent que cette forêt soit protégée de la destruction et se mobilisent à nos côtés dans ce but.

LA KALAWEIT PARARAWEN RESERVE

Elle est limitrophe au camp de Pararawen, et fait 302.5 hectares. C'est une forêt secondaire, située à 40 mètres au-dessus du niveau de la mer. On y trouve quelques plantations traditionnelles d'hévéas.

Plusieurs groupes de nasiques, au minimum une cinquantaine d'individus, y vivent. C’est une espèce de singes endémique à Bornéo et extrêmement menacée. 30% de leur territoire est sur les terrains de Kalaweit. L'objectif est de protéger les 70% restants, en les achetant, pour les sécuriser à long terme. Cela permettra à ces singes devenus rares et aux autres espèces (binturong, macaques, gibbons, civettes etc.) d'avoir un espace pour vivre.

Cette zone protégée se compose de 2 réserves : 1) La réserve “Fondation Brigitte Bardot" (en bleu), en hommage à cette fondation et à son soutien, en particulier son aide pour protéger plus de 80 hectares de forêt : 2) La réserve "des amis de Kalaweit" (en jaune). Ces deux réserves continuent de s'agrandir d'année en année.

 

LA RESERVE DE PARARAWEN

Elle est située face au camp de Pararawen, sur l’autre rive du fleuve Barito, qui borde le camp de Kalaweit, et fait 5 800 hectares. La moitié de la forêt est constituée de forêt primaire. Une forte population de gibbons sauvages y a été observée. Elle ne nous appartient pas, mais en assurons la surveillance aérienne.

Cette réserve a le statut de sanctuaire ou « Cagar Alam » en indonésien. Il est attribué par le P.H.K.A. (Département de la Protection des Forêts et de la Conservation de la Nature) qui dépend du ministère des forêts de Jakarta. Le P.H.K.A, possède des extensions dans les provinces indonésiennes appelées K.S.D.A. (Konservasi Sumber Daya Alam). Kalaweit et le P.H.K.A. de Jakarta sont ainsi partenaires pour la gestion de la réserve de Pararawen via le K.S.D.A. Il collabore avec ce dernier en établissant un plan de travail annuel.

 

ILE DE SUMATRA, REGION DE SUMATRA BARAT, DISTRICT DE SOLOK.

LA RESERVE DE SUPAYANG

Elle est située dans à l'ouest de Sumatra et fait 380,1 hectares. Kalaweit souhaite acquérir 300 hectares de plus. Une cinquantaine d’hectares ont déjà été délimités par l’équipe avec les propriétaires des parcelles. C'est une forêt primaire et secondaire, avec une forte valeur pour la conservation. Elle est située entre 600 et 1050 mètres au-dessus de la mer, c’est une zone assez escarpée qui la rend pour l’instant difficilement accessible aux exploitations humaines.

Elle est limitrophe à notre camp de Supayang et est très riche en biodiversité. On y trouve des gibbons, siamangs, ours, panthères nébuleuses, chats dorés, pangolins, tapirs, muntjacs et même des tigres ! C'est une opportunité rare de pouvoir acheter de la forêt de cette qualité.

Elle est aujourd’hui limitrophe à une réserve forestière de 20,000 hectares.

My Newsletter